La science au service de la vie interpelle une société endormie !

Retour sur un évènement inédit mis sous éteignoir : témoignage.

L’événement

Un congrès international,  « L’international Covid Summit »,  s’est tenu en France du 30 mars au 2 avril, à l’IHU de Marseille  pour les deux premières journées et à Massy (91) ensuite, rassemblant des scientifiques de plusieurs nationalités dont des personnalités américaines de premier ordre, sur le sujet  Covid, des personnalités qui n’ont pas eu vraiment l’occasion de s’exprimer ces deux dernières années en dehors des canaux alternatifs presque confidentiels.

Didier Raoult a fait l’ouverture de la conférence le 30 mars sur ses terres de l’IHU.

Les questions biologiques, épidémiologiques, le soin des malades ainsi que les controverses intellectuelles et scientifiques autour de la crise COVID ont été abordées dans la première partie et retransmises en direct.

La couverture par les grands médias : un procès d’intention

Son intitulé officiel: « Covid-19 : premier bilan des connaissances et des controverses scientifiques », IHU, 30-31 mars 2022.

Entrer ce titre sur la  page Google donnera une idée sur la façon dont cet événement a été  présenté par nos chiens de garde habituels, et je ne vois pas l’utilité de reproduire ici leurs éternels mots clés, marque de leur insigne pauvreté sémantique.

Le but est invariablement le même, démolir avant la tenue, comme si cela allait influer sur la détermination des protagonistes en quête de  faire écrouler le mur du mensonge qui cadenasse tout débat; pourtant des pressions exercées sur certains d’entre eux pour qu’ils renoncent à leur présence indique bien que cette initiative dérange. L’émission du Docteur Loridan du 5 avril sur Tvadp.fr revient sur ces coulisses à l’odeur fétide.

Le but recherché

Les organisateurs, eux, tenaient à montrer à un public, même restreint, ce qu’était un vrai congrès scientifique, sans volonté de vulgariser quoi que ce soit, mais pour que l’on fasse la différence entre une telle manifestation et les élucubrations de pseudo scientifiques dits de plateau, trop intéressés pour être honnêtes.

Le second volet situé à Massy, se partageait entre des échanges entre soignants diffusés en visio-conférence uniquement, et s’achevait par  une rencontre inédite entre congressistes et grand public qui avait fait l’effort de se déplacer malgré un temps venteux assez désagréable, ainsi que des pressions de la mairie de Massy apparemment peu ravie de voir se dérouler cet évènement chez elle.

La vidéo sus-citée s’en fait également l’écho, tout en consacrant une présentation développée de l’ensemble de la manifestation, jusqu’à  sa conclusion, laquelle va faire l’objet de la suite de mon récit.

Un témoignage personnel

Ce   ressenti de l’évènement ne  saurait préjuger de la réaction des autres spectateurs. Néanmoins, la plupart des gens présents n’ont  sans doute pas appris grand-chose de nouveau, mais  se retrouver entre personnes en communauté d’idées, avec ceux qui ont tous souffert des ruptures opérées dans leurs relations proches même parfois anciennes n’est pas anodin.

D’autre part voir en chair et en os, entendre de près ces figures qui se sont  illustrées avec ténacité et honneur lors d’un combat inégal, voire déloyal, apportant au mouvement de contestation une nouvelle consistance, cela confère une force et une émotion bien supérieure à celle consistant à les suivre sur un écran, ou à les lire.

Les récits  de certains, enflammés, tout à la défense de leur noble cause – le soin au service de leurs patients quel qu’en soit le prix – resteront des temps forts de cette manifestation, qui malgré tout tenait plus du meeting grande messe, comme cela se passe dans les meetings politiques, nous privant d’un contact direct et c’est assez regrettable car cela aurait permis de clore en apothéose interactive.

J’ai essayé de les atteindre, ne serait-ce que pour leur dire merci en face, mais il y avait des cordons et une masse compacte de gens derrière la scène, ce qui ne contribuait pas à une discussion possible digne de ce nom.

J’aurais voulu parler principalement à Vincent Pavan, en tant que mathématicien, pour avoir plus de détails sur les soutiens qu’il avait  recueillis  dans la communauté mathématique suite à son action en justice, et des nouvelles de celle-ci: l’endroit  n’était pas adapté ou pas conçu pour que de telles discussions aient pu avoir lieu.

J’ai pu accrocher difficilement Carlo Brusa, l’avocat de Réaction 19, qui a fait l’effort d’aller au devant des personnes, pour lui demander des nouvelles de la plainte du 16/12/2020, la première à ma connaissance lancée contre le principe même de cette vaccination expérimentale (je faisais personnellement partie des plaignants, nous étions plus de 15 000 autant que je me rappelle) et j’étais étonné de n’avoir jamais eu de nouvelles sur les suites. Il m’a informé que la plainte était désormais en appel, et jugée sous peu; c’est vrai qu’avec cette justice on a du mal à être optimiste, mais il faut les harceler, ne jamais laisser tomber, on a de plus en plus d’arguments pour dénoncer cette campagne débridée de vaccination. La plainte avait été déposée sur la base de principes universels avant que la vaccination ne commence…

Les juges sont lâches comme les autres, mais quand on verra de façon de plus en plus évidente que la vaccination fait des dégâts, ça sera de plus en plus difficile de rester dans le déni.

Morceaux choisis

Difficile de rendre compte de tout ce qui s’est dit, je privilégie donc  quelques coups de coeur m’ayant particulièrement impressionné, tel ce docteur italien très classe, en costard cravate expliquant avec simplicité qu’il avait soigné plus de 5 000 personnes, du concret, mettant à leur vraie place tous ces crétins qui continuent à dire « s’il y avait des traitements ça se saurait ».

On sait bien que des soignants ont traité des patients, parfois avec de sérieuses retombées fâcheuses pour eux, mais rien ne vaut le témoignage vivant; ainsi ce docteur péruvien, qui a raconté les difficultés d’obtenir de l’hydroxychloroquine, alors qu’il avait eu un effet très positif chez presque tous les patients traités; que le gouvernement n’a pas encouragé à développer, hélas, cette stratégie.

Un médecin luxembourgeois, qui a dit que la vaccination qu’ils avaient essayé de rendre obligatoire, ne le sera pas suite à une forte mobilisation, de quoi répondre à ceux  du « tout est foutu » et qui s’y complaisent de façon parfois suspecte.

Même si certains étaient au courant du scandale autour de l’Ivermectine, le témoignage de Pierre Kory, restera une pierre angulaire du débat justifiant que j’y consacre une place plus substantielle.

L’américain, spécialisé dans les soins intensifs, leader de l’Alliance Front Line Critical Care Covid 19 ou FLCCC, a expliqué dans un assez bon français comment ce britannique, le docteur Hill, avait lamentablement trahi la cause de l’Ivermectine, et son honneur, en se faisant récupérer par l’industrie Pharmaceutique et des lobbys caritatifs affiliés à Bill Gates, acceptant la publication d’un article  modifié par un tiers concluant à l’inefficacité de l’Ivermectine, alors qu’il en était un défenseur résolu, ce qui avait rapproché les deux hommes.

On peut trouver la trace sur la toile du dialogue entre le docteur Hill et une chercheuse qui travaillait avec lui, montrant la piètre figure du traître confondu, contraint d’ avouer les influences extérieures pour modifier son article initial.

Ce personnage restera dans l’histoire de la recherche médicale comme une des personnes qui de par sa trahison pourra être reconnu comme responsable de milliers de morts qui n’ont pas pu recevoir un traitement prometteur; tels sont les mots forts prononcés par Pierre Kory, conscient de la gravité qu’ils recouvraient, cette véhémence empreinte de solennité attestait d’une vraie colère portée sur un ami-confrère devenu renégat  au service d’une cause inavouable.

Il paraît essentiel de consulter parmi une large liste de données,  le document (3) appuyant les dires de Pierre Kory, pour comprendre l’ampleur du scandale vu ses conséquences pour l’humanité.

Un article totalement dédié à cette affaire, qui mérite d’être diffusée le plus largement possible, est en cours d’élaboration et sera bientôt disponible dans nos colonnes.

Je m’en voudrais d’oublier le Professeur Peronne, dont la ténacité à défendre ses convictions à contre-courant du consensus ambiant, a fait de lui un de nos héros nationaux les plus touchants, par les attaques les plus infâmes portées contre lui par ses propres confrères, par le degré de sincérité et d’humanité qui jaillit de ses prises de parole. Lesquelles se sont radicalisées au fil du temps, à la mesure de la montée du totalitarisme sanitaire imposé à la population…

Quel contraste entre un homme qu’on imagine d’ordinaire si calme et bienveillant, et sa harangue suintant de dégoût pour un milieu professionnel qu’il avait honoré toute sa vie ! 

Enfin, il convient de signaler, car ils sont partie prenante dans le soutien aux soignants victimes du totalitarisme sanitaire, la participation d’avocats, dont le représentant de la désormais célèbre association Réaction 19,  Maître Carlo Brusa, dont la fougue latine ne fit pas défaut lors de sa prise de parole.

Tous se sont rassemblés sur la scène, lors de la lecture finale de la « déclaration solennelle sur la vie », décomposée en petits morceaux  pour être déclamée  sur un mode collectif, nous rappelant que c’est bien dans ce cadre-là qu’on peut espérer un avenir meilleur. 

Alors la question qu’on peut se poser est : « est-ce que ce colloque a fait bouger les lignes ? »

On ne sait pas, mais quoi qu’il en soit, il a offert une belle opportunité de présenter enfin un discours différent de la parole unique assénée depuis le début de l’ère Covidienne.

« Toucher les citoyens avec des mots simples » selon les mots de Ryan Cole, voilà ce qui  peut tenir de conclusion.

C’est une pierre de plus dans l’édifice à consolider  tant les pressions sont  énormes pour faire taire toute expression critique, entreprise à laquelle ont tristement participé les chantres habituels de la liberté d’expression, mais ça c’était « avant » !

Sources

Pour l’intégralité de l’évènement, parmi plusieurs sources on a :

  1. https://meltingpot56.blogspot.com/2022/04/602-international-covid-summit-ihu.html 
  2. Un témoignage soigneux de la partie congrès proprement dite, à l’IHU, qui a le mérite d’en donner un aspect accessible sans noyer le lecteur par des débordements trop techniques: https://blogs.mediapart.fr/bluejuliette/blog/100422/le-grand-raout-chez-raoul
  3. Sur le scandale de l’Ivermectine : https://odysee.com/@ivermectine-covid.ch:5/-Lettre-%C3%A0-Andrew-Hill—ce-chercheur-a-t–volontairement-sabot%C3%A9-les-donn%C3%A9es-sur-l%27ivermectine-pour-emp%C3%AAcher-son-approbation–Les-Drs-Tess-Lawrie%2C-Pierre-Kory-et-Paul-Marik-s%27adressent-%C3%A0-lui-%28f%C3%A9vrier-2022%29:5?r=Fpy696u12bVfrqzZxSaEuMgjEWBCYWWC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :